Début

Quoi de Neuf

Produits

Forum

Michel M. Deschamps - Directeur

Observations
Personelles

Archives de Journeaux

OVNIs

Traces Physiques
d'OVNIs

Mutilations
d'Animaux

Occupants d'OVNIs

Cercles de Cultures

Clips Audio

Documents

Liens

Les Gouvernements, les Militaires et les OVNIs

Montréal, Québec, LA PRESSE, le mercredi 23 juillet 1952, page 21

Enquête officielle sur les soucoupes volantes

Les Américains sont intrigués par les observations de samedi au point d'être distraits du congrès démocrate de Chicago.

par Jean Davidson

Washington, 23. (AFP) - Les forces aériennes américaines, aidées par les grands savants des États-Unis, poursuivent activement une enquête "d'une ampleur sans précédent" pour déterminer "si des objets aériens mystérieux" ne survolent pas de temps à autre le territoire américain.

Ces précisions ont été communiquées hier par le secrétariat de la défense.

C'est une nouvelle phase de la vieille histoire des "soucoupes volantes" qui remonte à 1947, année pendant laquelle les rapports sur la présence d'objets mystérieux voyageant dans le ciel américain à des allures vertigineuses, commencèrent à affluer au Pentagone.

Depuis, les rapports sont de plus en plus nombreux et plus précis... Des vétérans des lignes aériennes américaines, dont on ne peut mettre en doute la perspicacité, et le radar lui-même - qui, en principe, ne se trompe jamais - ont repéré "des objets mystérieux dans le ciel."

On ne sourit donc qu'à moitié, aujourd'hui, lorsqu'il est question des "soucoupes volantes" et depuis que le radar de l'aérodrome de Washington en a également repéré, on ne sait plus trop s'il s'agit seulement de phénomènes thermiques ou d'hallucinations.

Des faits précis

Les faits précis qui ont fait rebondir l'affaire et intriguent maintenant non seulement le Pentagone, mais tous les Américains qui en oublient même le congrès démocrate de Chicago, sont les suivants:

1. Sept à dix objets mystérieux sont apparus samedi vers minuit sur l'écran de radar de l'aérodrome civil central de Washington. Sur cet écran perfectionné, - dernière réalisation de la technique, - ces objets semblaient se trouver à quelques milles de Washington, se déplaçant à des altitudes et dans des directions diverses à une vitesse de 125 milles à l'heure seulement, vitesse qui contraste qvec les allures vertigineuses annoncées antérieurement. La Commission de l'aéronautique civile a fait un rapport au secrétariat de la défense à ce sujet et l'Américain moyen se demandait pourquoi le secrétariat de la défense n'a pas immédiatement fait intervenir les chasseurs à réaction pour "descendre" un de ces objets mystérieux.

Interrogé à ce sujet, le secrétariat de la défense a précisé: "Nos écrans n'ont rien décelé, et nous ne pouvions pas faire intervenir la chasse contre des objets que nous n'avions même pas repérés".

Affirmations de deux pilotes

2. Un pilote de "Capital Airlines" qui est avec cette compagnie depuis dis ans, le capitaine Charles Pierman, a également repéré samedi, à peu près à la même heure, un nombre identique d'objets lumineux dans le voisinage de Washington, des comètes sans queue, d'après sa description, mais qui changeaient brusquement de direction et qui montaient verticalement à des vitesses vertigineuses.

3. Dans la même nuit de samedi, un autre pilote de "Capital Airlines" a déclaré qu'un objet lumineux, dont il n'a pu déterminer la nature, a suivi son avion de ligne, sur plus de 90 milles jusqu'à son atterrissage à l'aérodrome de Washington.

"Le radar n'est pas plus infaillible que les êtres humains et il est possible qu'un écran de radar se détraque," a déclaré, au correspondant de France-Presse, un spécialiste du secrétariat de la défense. Celui-ci a précisé que parallèlement à l'enquête, le radar de l'aérodrome nationale de Washington sera soigneusement vérifié pour s'assurer s'il n'a pas été, lui aussi, "victime d'hallucinations".

Entre temps, tous les réseaux de radar des services de la défense américaine ont été alertés et les pilotes de chasseurs à réaction se préparent à un nouveau jeu: "la chasse aux soucoupes", nouvelle version du tir au pigeon.

Quelle que soit, en effet, la nature des rapports sur les soucoupes volantes, leur vraisemblance en cette saison ou la chaleur torride de cet été exceptionnel peut influer sur les sens des hommes et détraquer le radar, les chefs du secrétariat de la défense et l'Américain moyen ne croiront à l'existence concrète des soucoupes volantes que lorsqu'un des chasseurs à réaction de l'armée de l'air en aura "descendu une."

Hypothèses émises

A en croire les pilotes qui les ont vues, cela sera très difficile parce qu'elles vont trop vites et sont invulnérables. Entre temps, les publications hebdomadaires américaines émettent les hypothèses suivantes sur les soucoupes volantes:

1. Phénomènes d'illusion optique et thermique.

2. Hallucinations causées par la concentration sur les tableaux de bord surchargés des avions modernes, ou par le manque d'oxygène à haute altitude.

3. Essais d'avions secrets des forces aériennes américaines.

4. Raids mystérieux d'avions d'observation soviétiques ultra-modernes et secrets.

5. Reconnaissances d'avions d'une autre planète préparatoires à un débarquement éventuel sur la terre. A ce propos, les publications américaines se demandent pourquoi s'il s'agit d'aviateurs d'un autre monde, ils semblent épargner l'URSS puisque la presse russe n'en fait pas mention. Quoi qu'il en soit, si cette dernière hypothèse était vérifiée, elle relèguerait certainement à l'arrière-plan les divergences américano-soviétiques.


Montréal, Québec, LA PRESSE, le mercredi 30 juillet 1952, page 35

Les soucoupes volantes n'offrent pas de danger pour les États-Unis

Toutefois un spécialiste des véhicules fusants demande instamment de ne pas ouvrir le feu contre ces objets non identifiés

Washington, 30. (PA) - L'aviation américaine poursuit son enquête sur les soucoupes volantes, mais elle est convaincue de ceci: ces objets ne constituent pas une menace pour les États-Unis, car la plupart des prétendues soucoupes ne sont que des phénomènes naturels.

Par suite de la nouvelle que des dizaines d'objets non identifiés ont été captés par le radar, dans la région de Washington, depuis une dizaine de jours, l'aviation a tenu une conférence de presse, hier, pour dire ce qu'elle pense des soucoupes.

Environ un cinquième de ces rapports nous intéressent, dit l'aviation, car ceux-là viennent de gens dignes de foi et concernent des choses invraisemblables. Cependant le major-général John A. Samford, chef du service des renseignements, a déclaré qu'on n'y voit encore aucune menace véritable pour les États-Unis.

2,000 rapports ont été étudiés

Le major-général Roger Ramey et lui, les deux principaux spécialistes en soucoupes volantes aux États-Unis, annoncent que depuis 1947, l'aviation a fait enquête sur environ 2,000 rapports relatifs à des objets étranges vus dans le ciel.

Dans la plupart ces cas, il s'agissait d'avions inoffensifs, de supercheries ou de phénomènes électriques ou météorologiques.

Dans d'autres cas, on a diagnostiqué des illusions d'optique, des aurores boréales, des ballons météorologiques ou simples phénomènes lumineux.

Mais on ne néglige rien pour éclaircir ce qui reste de mytérieux. On a l'intention de faire usage d'une caméra capable de photographier un arc de 150 degrés et du télescope Schmidt.

Les deux généraux précisent qu'un phénomène atmosphérique tel qu'une masse d'air chaud sur une masse d'air frais peut conduire à la réflection des ondes de radar et produire une image fausse sur l'écran de radar.

Ne pas irriter une autre planète

Chicago, 30. (BUP) - M. Robert F. Farnsworth, président de la Société américaine des véhicules fusants, a exhorté les chefs de la défense américaine à empêcher les forces armée de tirer sur les soucoupes volantes.

M. Farnsworth dit qu'une telle action hostile "pourrait faire prendre les humains en aversion par des êtres appartenant à des puissances bien supérieures". Il souligne que le bruit court que les forces armées ont reçu l'ordre de tirer sur les objets non identifiés dans le ciel.

Il a adressé au président Truman, au secrétaire de la défense Robert Lovett, au secrétaire de l'Armée Frank Pace et au secrétaire de la marine Dan Kimball un télégramme disant notamment: "Je suggère respectueusement qu'on ne prenne pas de mesures hostiles contre les objets non identifiés aperçus dans le ciel".

"S'il fallait que ces objets fussent extra-terrestres, ces mesures pourraient avoir les conséquences les plus graves et nous aliéner des êtres appartenant à des puissances bien supérieures. Il faudrait garder une attitude amicale aussi longtemps que possible".

Le général Sanford

Washington, 30. (AFP) - Les renseignements obtenus sur les objets hétéroclites, soucoupes volantes et autres, sur les phénomènes inexplicables observés dans les airs au cours des récentes années et il y a trois jours, dans le ciel de Washington, indiquent qu'il ne s'agit pas d'une menace à la sécurité des États-Unis.

Les indications obtenues sur les soi-disant "soucoupes volantes" repérées au radar au-dessus de la capitale américaine ces jours derniers, ne permettent nullement d'affirmer qu'il s'est agi de "véhicules. projectiles ou objets matériels" dirigés contre les États-Unis.

Telle est la substance des déclarations faites au cours d'une conférence de presse hier au Pentagone par le général Sanford, chef des services de renseignements de l'armée de l'air des États-Unis, assisté du général Ramey, chef du bureau des opérations aériennes du secrétariat de la défense.

Le général Sanford, ayant souligné que l'armée de l'air américaine étudie depuis plus de six ans les rapports concernant les apparitions dans le ciel de phénomènes mystérieux, tels que ceux des "soucoupes volantes", a implicitement laissé entendre que le secret de ces apparitions n'était pas encore percé.

Le général Sanford a cependant indiqué que, progressivement, les techniciens américains apprenaient à interpréter les indications données par le radar autres que celles pour lesquelles le radar a été conçu, c'est-à-dire la détection des avions dans le ciel.

Il a souligné que les phénomènes "mystérieux" se produisant sur les écrans de radar avaient des causes souvent très naturelles, telles que la réfraction à travers les couches d'air chaud de l'atmosphère, des rayons lumineux émanant d'un objet terrestre. Le général a cité les autres causes d'émoi des opérateurs de radar les vols d'oiseaux et, plus simplement encore, les traces laissées par un avion à réaction.

Il a déclaré que jusqu'à présent, aucun des rapports reçus d'observateurs visuels de phénomènes insolites dans le ciel, soucoupes volantes ou autres, ne contenait des renseignements sur les dimensions, la nature, la couleur et la vitesse des objets ou des phénomènes. Cela empêche, a souligné le général Sanford, toute appréciation vraiment scientifique, bien que ces rapports proviennent parfois d'observateurs aussi dignes de foi que les pilotes ayant 20 années d'expérience.

Hypothèse de réactions lumineuses

En ce qui concerne les phénomènes observés récemment dans le ciel de Washington, le général Sanford estime qu'il s'est agi de réactions lumineuses résultant de l'alternance dans l'atmosphère de couches d'air chaud et froid.

Cela étant, a poursuivi le général Sanford, l'armée américaine de l'air compte poursuivre ses études et acquérir dans ce but environ 200 caméras spéciales pour photographier le ciel à intervalles réguliers. Le chef des services de renseignements de l'armée de l'air, pressé de questions, a indiqué qu'il est tenu compte, dans l'interprétation d'apparitions mystérieuses dans le ciel, des travaux entrepris par les États-Unis, notamment dans le domaine des engins radio guidés. "Les phénomènes que nous enregistrons comme étant sans explication jusqu'à présent n'ont aucun rapport avec ces travaux puisque les États-Unis ne produisent rien qui soit sans masse et doté d'une puissance motrice illimitée", a-t-il précisé. L'absence de masse et la puissance motrice illimitée seraient, selon le général Sanford, les seules caractéristiques concevables de ces phénomènes mystérieux s'ils correspondaient à une réalité tangible selon les données humaines.

Une soucoupe de 400 pieds

Enid, Okla., 30. (PA) - Un vendeur a dit à la police qu'il a été presque emporté hors du chemin, hier soir, par une énorme "soucoupe volante" qui a passé à une vitesse terrifiante.

Sid Eubanks, 50 ans, a raconté son histoire au sergent Vern Benell et il tremblait encore quand il entra au poste de police.

Eubanks dit que cet objet paraissant être vert jaunâtre et ensuite jaune brun et d'une longueur d'environ 400 pieds, passa subitement asser près de la route 81 et changeant de direction, disparut en quelques secondes dans l'ouest.

Il a ajouté que l'énorme pression "a presque fait sortir mon auto de la route".

De simples mirages

Philadelphie, 30. (BUP) - Un des premiers savants à soutenir publiquement l'affirmation de l'Aviation que les soucoupes volantes n'existent pas déclare aujourd'hui qu'il ne voit pas de raison de changer son attitude par suite des "objets mystérieux" signalés au-dessus de la capitale.

Le Dr I. M. Levitt, directeur du planétarium Fels, répète que ces objets sont des mirages. Il approuve le Dr D. H. Menzel, de Harvard, qui a écrit dans un magazine que les conditions qui causent les mirages optiques produisent aussi des mirages de radar et de télévision. Levitt fait remarquer que les tracés au radar peuvent avoir été causés par de l'air ionisé ou des nuages gazeux.

Quant aux objets volant en formation, il dit que les lumières des rues sont uniformément espacées et que si leur image était réflétée sur les nuages ou l'atmosphère, elle se présenterait en formation. Les mouvements de l'air et l'espacement de la lumière peuvent donner l'impression que ces objets se battent comme des avions militaires.

Un cas de "Durhamisme"

Ce savant introduit une considération nouvelle à propos de ces mystérieux objets. Il rappelle que les "lumières Durham" en Angleterre au début du siècle actuel soulevèrent tout un émoi alors que l'Angleterre était la principale puissance au monde.

"Maintenant, dit M. Levitt, nous sommes la principale puissance. Se pourrait-il que nous atteignions un nouveau diapason psychologique à cause de notre position mondiale, que nous ayons tout à perdre et rien à gagner et que nous découvrions des implications redoutables dans un phénomène qui, normalement, ne serais pas remarqué?"

M. Levitt croit que les savants et physiciens qui coopèrent avec l'Aviation au sujet des soucoupes volantes sont du même avis que lui.

Détroit, 30. (PC) - Un astronome rejette les histoires de soucoupes volantes tandis que de nombreux citoyens continuent de signaler à la police ou aux journaux des objets étranges dans le ciel. Le Dr Leo Goldberg, chef de la section d'astronomie de l'Université du Michigan, dit que 90% des gens qui rapportent avoir vu des "soucoupes" laissent travailler leur imagination.

Indifférence d'Einstein

Los Angeles, 30. (AFP) - Le professeur Einstein ne s'intéresse absolument pas aux soucoupes volantes. Un pasteur évangéliste lui ayant écrit en faisant remarquer que de nombreuses personnes ont été témoin de ces apparitions et en lui demandant son opinion, l'éminent savant a répondu laconiquement par ces quelques mots:

"Ces gens-là ont vu quelque chose ("quelque chose" souligné). Je ne sait pas ce que c'est et je ne suis pas curieux de le savoir."

Explication de M. Lovett

Washington, 30. (AFP) - M. Lovett, secrétaire à la défense, lui aussi a aperçu une "soucoupe volante", mais il a pu donner une explication prosaique à cette mystérieuse apparition.

M. Lovett retournait dimanche de New-York à Washington à bord d'un avion dont certains passagers ont affirmés à leur arrivée dans la capitale avoir aperçu une "soucoupe" se déplaçant parallèlement à leur ligne de vol.

Quelque temps avant cette apparition, dit-on au Pentagone, le secrétaire à la Défense suivait des yeux les mouvements d'un rayon de projecteur qui sillonnait le ciel. Puis ce rayon se réfléta sur un nuage, donnant l'impression d'un corps circulaire en mouvement.


Montréal, Québec, LA PRESSE, le jeudi 31 juillet 1952, page 1

L'opinion se calme au sujet des "soucoupes"

Ce sont des illusions d'optique et de radar causées par la chaleur, affirment les experts du ministère américain de l'aviation

Washington, 31. (BUP) - L'aviation découvre des signes que sa cure pour les "soucoupes volantes" commence à donner des résultats.

Si le Bureau météorologique peut maintenant dissiper la vague de chaleur qui cause des illusions d'optique et de radar, les officiers d'aviation disent que ces disques volants pourraient bien disparaître jusqu'à la prochaine saison chaude.

Les officiers d'information de l'aviation soulignent que les demandes de renseignements sont devenues plus raisonnables depuis que le major-général John A. Samford, directeur du service de renseignements de l'aviation, a décrit ces soucoupes comme des phénomènes physiques et exposé les moyens scientifiques pris pour déterminer l'origine de ces mirages.

Au lieu de poser des questions comme les suivantes: de quelle planète viennent ces objets?, sont-ils des armes secrètes? comment se fait-il qu'on n'ait pas encore d'explication complète? Les gens cherchent à se renseigner sur l'équipement et les procédés utilisés dans les recherches scientifiques sur cette question.

On semble accepter de plus en plus la théorie de Samford que les nombreux rapports de soucoupes volantes signalées à Washington proviennent d'illusions d'optique et de radar produites par la vague de chaleur.

Il reste des sceptiques

Cela n'empêche pas un employé de l'aéroport national de Washington de dire plaisamment que ces mystérieux objets sont partis pour une couple de jours afin de refaire leur plein d'essence.

Certains experts en soucoupes n'acceptent pas l'explication de l'aviation et l'un d'eux rappelle que Mars et la Terre sont le plus rapprochés pendant la période de grande chaleur. Un autre "expert" émet la supposition que les soucoupes viennent d'un autre univers pour faire enquête sur nos explosions atomiques.

Dayton, O., 31. (PA) - L'aviation a la copie d'une photo prise de jour par des gardes-côtes montrant quatre objets aériens non identifiés.

Le capitaine E.-J. Ruppelt dit qu'on n'essaiera pas d'évaluer cette photo tant qu'on n'aura pas le négatif, car elle aurait pu aisément être truquée.

Soucoupes au sud-ouest

Albuquerque, (Nouveau-Mexique) 31. (AFP) - Des soucoupes volantes ont été signalées dans le ciel du sud-ouest américain, mercredi soir.

D'une part, un journaliste d'Albuquerque a déclaré qu'il avait vu dix engins "volant à toute vitesse" dans le ciel. Ce journaliste, Doyle Kilne, a ajouté qu'ils ne ressemblaient "à rien qu'il ait jamais vu".

D'autre part, une "soucoupe" a été signalée au-dessus de Tucumcari, par deux femmes qui ont déclaré qu'elle ressemblait à une "balle bleue".


Montréal, Québec, LA PRESSE, le jeudi 31 juillet 1952, Éditorial

ON N'A AUCUNE RAISON DE S'INQUIETER

Des enquêtes soignées qui ont été effectuées de nouveau tout récemment par l'aviation américaine pour déterminer ce que peuvent bien être ces mystérieuses "soucoupes volantes" aperçues de divers côtés aux États-Unis, il ressort que l'on se trouve tout probablement en présence de phénomènes naturels.

Déjà il y a un an ou deux, une étude approfondie a été faite des rapports qui relataient l'apparition d'objets semblables dans le firmament et avaient à ce moment vivement piqué la curiosité de la population. Les conclusions auxquelles on est arrivé alors étaient identiques à celles que l'on est enclin à adopter maintenant.

Depuis 1947, affirme-t-on, les forces aériennes du pays voisin ont fait l'examen de deux mille témoignages de personnes qui assurent avoir aperçu de ces corps étranges. Dans la plupart des cas, il s'agissait d'avions inoffensifs, d'illusions d'optique, de ballons sondes, ou tout simplement de supercheries, ainsi qu'il a été établi.

Il reste difficile d'interpréter de façon satisfaisante certains rapports, cependant. Mais rien non plus n'autorise à croire que l'on se trouve en présence de projectiles nouveaux, et encore moins d'appareils envoyés par les habitants d'une autre planète, comme quelques individus se sont plu à l'affirmer.

On a été porté à être impressionné par le fait que ces objets ont été décelés par le radar, qui ne peut pas être victime d'illusions d'optique comme les humains, pensait-on. Mais précisément, l'aviation américaine reconnait que l'existence de couches d'air de densité inégale est capable de fausser les indications de cet instrument de détection.

Un savant américain qui a soutenu publiquement que ce sont là des cas de mirage, semblables aux phénomènes constatés dans les régions désertiques de la zone torride, a déclaré de son côté qu'il ne voit aucune raison de modifier ses affirmations à la suite des nouvelles publiées à ce propos depuis quelques jours.

Il n'y a donc aucune raison de se laisser émouvoir par ce genre d'apparitions mystérieuses. La sécurité des États-Unis n'est aucunement menacée, précise-t-on. Si ces objets étaient dangereux, cela se serait abondamment manifesté déjà, car il y a plusieurs années que bien des personnes prétendent en avoir aperçu de côté et d'autre.


Montréal, Québec, LA PRESSE, le jeudi 31 mars 1966, page 57

L'aviation des USA se défend de ridiculiser les visions d'objets volants

WASHINGTON (AFP, PA) - L'Armée de l'air américaine n'a aucune idée préconçue, dit-elle, sur les "objets non-identifiés" dans le ciel des États-Unis qui, périodiquement, sont signalés par nombre de témoins. Elle n'essaie nullement, non plus, de passer sous silence les dépositions des témoins en question.

Un porte-parole des forces aériennes a fait cette mise au point hier pour répondre aux accusations du président du "Comité national d'enquête des phénomènes aériens" (NICAP), le commandant en retraite Donald Keyhoe, aux yeux de qui le Pentagone appliquerait une politique de rejet, d'emblée, de tout témoignage sur l'apparition d'objets mystérieux dans le ciel.

Le commandant Keyhoe avait lancé cette accusation à la suite de la conférence de presse, la semaine dernière, d'un expert de l'aviation militaire, le Dr. Allen Kyno, attribuant à des "feux-follets" ou à des "plaisanteries d'étudiants" la vision de plusieurs "objets non-identifiés", à ce moment-là, dans le Michigan par des témoins de bonne foi.

"Ce serait tout d'abord entièrement absurde de notre part d'essayer d'empêcher quiconque de parler de ce qu'il a vu de ses propres yeux, a conclu le porte-parole de l'aviation. Notre mission consiste à expliquer ce qu'on voit, et non pas nécessairement de faire changer les gens d'avis."

Un homme dans une "soucoupe"?

Un communiqué du service météorologique du Paraguay annonce qu'un objet lumineux, de couleur variable a été aperçu de la terasse du ministère de la Défense, où est installé l'observatoire météorologique d'Assomption.

L'objet aurait viré du rouge à l'orange, serait de forme ovale, et une silhouette d'apparence humaine aurait évolué à l'intérieur.

On veut savoir

Entre-temps, l'Armée de l'air américaine reçoit, depuis quelques jours, une avalanche de lettres de la part d'Américains qui demandent des explications.

Certains veulent savoir si les apparitions rapportées par des témoins sont réelles; d'autres demandent des photos des "objets non-identifiés"; d'autres enfin se plaignent de ce que l'aviation se comporte avec plus ou moins de franchise dans toute cette affaire.

L'Armée de l'air répond qu'elle émet tous les renseignements dont elle dispose au sujet de ces objets et qu'elle ne garde aucun secret. Elle ajoute qu'elle n'a aucune photo de "soucoupe volante", qu'elle n'a aucune preuve que ces objets viennent d'une autre planète ou qu'ils soient un danger pour la sécurité nationale.

 
 
Aucune infraction voulu. Pour des besoins d'éducation seulement.