Début

Quoi de Neuf

Produits

Forum

Michel M. Deschamps - Directeur

Observations
Personelles

Archives de Journeaux

OVNIs

Traces Physiques
d'OVNIs

Mutilations
d'Animaux

Occupants d'OVNIs

Cercles de Cultures

Clips Audio

Documents

Liens

Observations d'OVNI ailleurs en Ontario

Montréal, Québec, LA PRESSE, le mercredi 16 avril 1952, page 1

Soucoupes volantes vues à North-Bay?

Ottawa, 16 (PC) - L'aviation a décidé d'instituer une enquête sur une nouvelle voulant que l'on ait vu des "soucoupes volantes" au-dessus de la base aérienne de North-Bay.

Quatre sous-officiers d'aviation ont rapporté avoir vu ces appareils, le dernier samedi soir.


Montréal, Québec, LA PRESSE, le jeudi 17 avril 1952, page 12

Éviter les préjugés sur les "soucoupes volantes"

C'est l'example que donnent des savants d'Ottawa interrogés sur les nombreux phénomènes observés par des personnes dignes de confiance.

Ottawa, 17 (PC) - Des autorités du CARC et des hommes de science du gouvernement ont refusé hier d'écarter comme absurdes ou ridicules les observations d'aviateurs du CARC qui prétendent avoir vu des "soucoupes volantes" à North-Bay, et tous ont donné des réponses équivalentes à un "peut-être".

Ce sont des aviateurs postés à North-Bay, à 110 milles de l'usine atomique de Chalk River, qui ont déclaré avoir observé des objets qu'ils décrivent comme des "disques" ou "soucoupes". Leur dernière observation remonte à samedi soir dernier.

Pendant qu'un officier du service de renseignements du CARC interrogeait les observateurs sur les lieux, voici les réactions de quelques hauts fonctionnaires devant ce phénomène:

M. O. Solandt, président de l'Office de recherches de défense, a dit: "Nous sommes aussi mystifiés que n'importe quelle autre personne et n'avons pas d'opinion."

M. Peter Millman, astrophysicien fédéral, a répondu: "Nous ne pouvons nous moquer de ces observations."

M. C. J. Mackenzie, président de la Commission de contrôle de l'énergie atomique, a déclaré: "Ces nouvelles ne peuvent être écartées comme ridicules."

Pas de conclusion du CARC

Un porte-parole du CARC a ajouté: "Le CARC n'en est arrivé à aucune conclusion au sujet des "soucoupes volantes" d'après les observations faites au Canada."

L'aviation n'a pas encore reçu de rapport de son enquête sur l'événement de samedi soir. Deux aviateurs de North-Bay, le sous-officier E. H. Rossell, dans l'aviation depuis 13 ans et le sergent de section, Reg McRae, de Weston, Ont., ont dit avoir vu dans le ciel, au-dessus du terrain d'aviation, un "disque brillant de couleur ambre."

Ils ont dit qu'il se déplaçait au-dessus du terrain, a changé de direction et est disparu après une ascension à une "vitesse terrifiante".

La seule autre observation dont il a été question, cette année, a dit l'aviation, remonte au 1er janvier à North-Bay, où deux aviateurs déclarèrent avoir vu une "soucoupe volante" se déplaçant apparemment à une vitesse supérieure à celle du son."

Conduite inexpliquée

"Il n'est pas bon de se moquer seulement de ces nouvelles, a dit M. Millman. Nous ne pouvons découvrir d'explication conventionelle de la conduite de ces objets telle qu'on nous la décrit."

"La prudence est évidemment à conseiller, mais nous devons rester sans préjugé à leur sujet."

M. Mackenzie, jusqu'à des derniers temps président du Conseil national de recherches, a dit que lors des premières nouvelles relatant des observations de "soucoupes volantes" on était tenté de qualifier tout cela de ridicule, d'illusions d'optique successives.

"Mais les observations des personnes fiables, d'aviateurs en particulier, ont été si nombreuses qu'elles ne peuvent être ignorées. Il semble difficilement possible que toutes ces observations soient attribuables à des illusions d'optique."


Montréal, Québec, LA PRESSE, le mercredi 30 mars 1966, page 2

Un "objet" rond et lumineux s'est arrêté pendant une heure dans le ciel de Toronto

TORONTO, (PC, UPI, PA) - Trois policiers torontois qui ont vu un objet mystérieux dans le ciel, lundi soir, au sud-ouest de l'aéroport international de Toronto ont déclaré hier que l'objet en question s'était arrêté pendant près d'une heure pour ensuite reprendre sa course et disparaître.

Les trois agents John Cubitt, Russell Moddy et Paul Mullen ont fourni une description identique: un objet de forme ronde muni de feux clignotants passant du blanc au rouge, puis au bleu, au jaune et au vert.

Les préposés à la tour de contrôle de l'aéroport ont pensé qu'il s'agissait peut-être de la planète Vénus, mais les dirigeants de l'observatoire David Dunlap, situé à Richmond Hill, non loin de l'aéroport, ont affirmé que cette planète n'était pas visible au moment où l'étrange objet est apparu dans le ciel.

Des objets volants non identifiés ont été aperçus dans le ciel lundi soir de Sarnia à Kintore, au nord-ouest de Woodstock. A London, un photographe du "London Free Press" a pris une photo d'une lumière qu'un homme a déclaré avoir observé pendant plus d'une heure. A London également, on a vu un objet rouge entouré d'un halo blanc au mouvement pulsatoire.

A Sarnia, on a observé un objet de couleur orange et un autre muni de feux rouge, blanc et bleu. L'objet vu à Kintore était d'un blanc brillant changeant, par intermittance, au rouge décroissant.

Des centaines de personnes ont affirmé avoir vu un objet étrange dans le ciel de Toledo lundi soir. Selon les diverses impressions communiquées par ces "témoins oculaires", l'objet était de couleur orange, rouge, verte, bleue ou blanche et il était rond, rectangulaire ou avait la forme d'un cigare.

Les "soucoupes volantes"

M. Kenneth D. Arnold, qui a inauguré l'ère des "soucoupes volantes" aux États-Unis il y a 19 ans, est d'avis que ces objets sont réels et qu'ils peuvent même être habités. Au sujet des récentes apparitions au Michigan, en Californie, au Wisconsin et au Nevada, il a déclaré, au cours d'une interview: "Je crois que ces personnes rapportent exactement ce qu'elles ont vu. Voyons les choses en face, il existe bien des choses dans le monde qui dépassent notre compréhension. Il est tout à fait idiot d'affirmer que ces "objets" sont des émanations gazeuses provenant de marécages".

M. Arnold, un homme d'affaires de Boise, Idaho, avait aperçu, le 24 juin 1947, plusieurs objets volant en chaine et ressemblant à des "soucoupes", alors qu'il volait dans un appareil léger près du mont Rainier (Washington). Ce fut l'origine de l'expression "soucoupes volantes" attribuée depuis cette date à de nombreux objets mystérieux aperçus dans le ciel. On en a vu partout dans le monde. Aux États-Unis seulement, on en a compté 1,501 en 1952.

De 1947 à 1952, M. Arnold a observé des objets étranges dans le ciel à quatre reprises, à bord d'avions. "En 1952, a-t-il précisé, je me suis approché à près d'un demi-mille de l'un de ces objets. J'ai eu l'impression qu'on me surveillait. A mon avis, ces objets n'étaient pas seulement des engins, ils étaient habités. J'avais l'impression qu'ils étaient capables de changer de densité. Ces objets sont parmi nous, que cela nous plaise ou non".


Ottawa, Ontario, LE DROIT, le mercredi 10 octobre 1990, page 5

L'OVNI de Thurso
La forme avait deux yeux, pas d'oreille, ni bouche, ni nez
Mariloup Malboeuf
Le Droit

THURSO - "Quand je l'ai vu de loin, ça ressemblait à un oiseau à longues pattes qui court de reculons. Mais après, j'ai bien vu que c'était pas ça pantoute."

Samedi soir, un homme de Thurso et sa famille ont aperçu, dans le ciel des environs, une forme qui ne s'apparentait à rien d'humain, d'animal ou de mécanique.

Aperçu pour la première fois à proximité de l'intersection de la route 148 et du chemin Pagé, à Masson, l'objet volant non identifié faisait dos à la famille, qui souhaite conserver l'anonymat. Le témoin a pratiqué un virage en "U" pour retourner sur ses pas, afin de mieux observer ce qu'il ne pouvait pas définir.

Klaxonnant, l'homme a continué à suivre la forme, qui se dirigeait vers Thurso. "Je faisais signe aux autres automobilistes pour qu'ils le regardent aussi, mais le monde me regardait, au lieu de regarder dans le ciel!"

Se stationnant, il a aperçu la forme qui, continuant à avancer tranquillement, s'est tournée vers eux.

"Moi, la première fois que je l'ai vue, c'est quand ses yeux se sont allumés. Ils étaient rouges. J'ai figé", expliquait, hier, son épouse, qui ne croyait aucunement aux objets volants non identifiés, auparavant.

Il était large comme deux transformateurs, haut de cinq à six pieds, sans cou et sans bras. Ses jambes, qui semblaient occuper la majeure partie de son corps, étaient plus minces que celles d'un humain, "et on dirait que c'était de la guenille, parce qu'elles étaient molles", poursuit le témoin, qui souligne qu'un de ses pieds était beaucoup plus large que l'autre.

Des yeux qui aveuglent

"Ce qu'on pourrait appeler une tête avait deux gros yeux, sans oreilles, sans bouche et sans nez, et il y avait des bosses sur sa tête, qui n'était ni rondes, ni ovales, mais de forme semblable à une tête humaine qu'on aurait coupée avant d'arriver au front".

L'épouse, le mari et les enfants ont vu, au moment où la forme se tournait vers eux, un ventre vert, "d'un vert qu'on n'a pas ici", et ses yeux rouges, "qui étaient tellement brillants qu'ils aveuglaient". "Après, ça s'est éteint et il est reparti".


Sur la route 317, la forme serait passée au-dessus de vaches, se serait immobilisée quelques instants, et les vaches se seraient mises à courir.


Croquis réalisé d'après description des témoins

Ébahis, les passagers du véhicule n'ont toutefois pas éprouvé de peur à la vue de cette forme. Reprenant leur poursuite, ils n'ont pas pu le rattraper, même si la forme semblait procéder lentement.

Les policiers témoins

Près de l'usine de Thurso, les deux policiers en devoir ont été interpelés par le témoin, qui leur a indiqué ce qui se passait. Tous sont partis à sa poursuite, sur la route 148, avant de s'engager dans les terres menant vers Saint-Sixte.

C'est à l'intersection de la route 317 et du rang 7 ouest que les deux véhicules ont perdu la trace de la forme, qui s'est dirigée vers les bois.

"Après, on a demandé aux enfants de dessiner ce qu'ils avaient vu. Dans leur dessin, il avait de longues pattes, des yeux rouges et un ventre vert", indique la conjointe du témoin.

"Moi, ce qui m'a frappé, c'est que, quand il a tourné sur lui-même, ses pieds sont demeurés dans la même position. Il changeait de direction. et ses pieds demeuraient là!", conclut celui qui a aperçu la forme à environ 40 pieds du sol.


Ottawa, Ontario, LE DROIT, le mercredi 10 octobre 1990, page 5

Une quinzaine de témoins, incluant deux policiers

Le Droit

THURSO - L'objet volant non identifié, aperçu dans le ciel des environs de Thurso, samedi soir dernier, a été vu par une dizaine de personnes, à part la famille souhaitant garder l'anonymat, ainsi que par deux policiers.

Ces derniers, en devoir à la ville de Thurso, l'ont pris en chasse à 18 h 31, au moment où le témoin les a avisés de sa présence.

Près de l'usine de pulpe et papier de Thurso, les policiers, Jacques Bélanger et Stéphane Filiatrault, l'ont suivi sur la route.

Ils l'ont d'abord aperçue à près de 500 pieds. "De loin, c'était rond, avec deux petites pattes." A un certain moment, la forme est passée près d'eux, toujours de dos, à environ 150 pieds.

"Ça avait du noir et du brun, des jambes qui semblaient comme de la guenille. On dirait que ça avait une carapace de tortue, déformée, et des pieds comme ceux d'une grenouille", a indiqué l'agent Filiatrault, présent à l'entrevue, hier.

Jamais, les deux policiers n'ont pu voir la forme de face. "Sur la 317, on l'a vue passer au-dessus de vaches, et elle a semblé s'immobiliser, pendant quelques instants, et les vaches se sont mises à courir."

Les agents ont poursuivi l'objet volant non identifié jusqu'à sa disparition, à l'intersection de la route 317 et du rang 7 ouest.

Dans le rapport que les policiers feront à leur supérieur, il sera mentionné qu'ils ont communiqué avec la tour de contrôle d'Ottawa, pour savoir si les employés pouvaient repérer l'objet. "Mais ils n'ont rien vu. Ils nous ont dit que l'objet ne roulait pas assez vite."

 
 
Aucune infraction voulu. Pour des besoins d'éducation seulement.